accompagner

Refuge

de Vincent Dupont

jeudi 1er mars 2018 à 20h
Musée de la danse / Le Garage
gratuit, sur réservation

ouverture de résidence

La pratique de Vincent Dupont est à la croisée des médiums : entre ingénierie, installation et performance, son approche chorégraphique se vit comme autant d’expériences. Avec Refuge, deux danseurs scrutent l’apparition du geste inédit dans le contexte des habitudes de travail standardisées, découvrent des mouvements à l’écoute de leur propre souffle.

La danse comme un refuge pour s'extraire du quotidien et s'abandonner à des nouvelles trajectoires qui définissent un autre rapport au monde, à soi-même. Ici, ce sont deux hommes, manutentionnaires, qui créent un lieu au milieu des cartons d'une plateforme de tri, pour se libérer de leurs habitudes de travail et découvrir des mouvements à l'écoute de leur propre souffle. Ils sont seuls, mais une rumeur parvient jusqu'à eux et les encourage à insister dans leur parcours.
La connexion du souffle et du mouvement est à l’épreuve dans mon travail depuis 2005 et le solo
Hauts Cris (miniature). Elle définit le corps comme un instrument sonore, modulable, jouant au même instant que le mouvement.
Pour
Refuge, les deux danseurs seront équipés de laryngophones (micros HF placés directement sur la gorge qui permettent de déclencher avec la voix des instruments tels que cuivres, percussions, cordes, claviers) pour créer une véritable partition de corps musical. Le filtrage du son permettra d’agir sur la perception du mouvement, sa consistance, son énergie. Ce ne sera pas seulement l’espace environnant qui induira le mouvement des corps, mais également le son qui donnera de l’espace au mouvement, et permettra d’engager davantage l’imaginaire du spectateur.
Je travaillerai sur l’accumulation de mouvements répétés, extraits de gestes simples du quotidien, afin de tenter d’apporter des réponses aux questions qui me poursuivent : qu’est-ce qui fait qu’à un moment, au regard d’une action répétée du quotidien, quelque chose de nouveau apparait ? Comment sortir d’un flux quotidien et d’une réalité pour accéder à autre chose ? Comment l’énergie d’un mouvement peut-elle se percevoir, se décliner ? Comment faire acte de représentation ? Et, enfin, comment toucher le corps du spectateur pour y imprimer quelque chose ? Faire expérience ensemble, autrement dit, prendre un risque, en allant vers une certaine fragilité qui permet l’engagement du spectateur.


Vincent Dupont

 

Vincent Dupont est artiste associé à ICI—CCN Montpellier - Occitanie / Pyrénées-Méditerranée / Direction Christian Rizzo.
J’y pense souvent (…) est soutenue par le Ministère de la culture et de la communication – DRAC Île-de-France au titre de l’aide à la compagnie chorégraphique conventionnée.