PREAC Danse

Le Contact Improvisation : pratiques collectives et pédagogie de l’attention

lundi 16, mardi 17 et mercredi 18 avril 2018
Musée de la danse / Le Garage

 

inscriptions :
personnel de l’Education nationale : Guylène Louvel, 02 23 21 74 01
professionnels du milieu culturel : Marie Quiblier, 02 99 63 72 90

séminaire national

Le Contact Improvisation est une forme de danse expérimentale née dans les années 1970 aux États-Unis. Forme tantôt acrobatique, tantôt délicate et lente, empruntant aux arts martiaux autant qu'aux arts de la méditation et aux pratiques somatiques, le Contact Improvisation a des usages multiples. Ce PREAC souhaite mettre l'accent sur deux dimensions essentielles de la pratique : l'entraînement physique et technique d'une part, et l'aiguisement sensoriel et attentionnel de l'autre. Les deux sont intimement liés : on n'apprend pas à rouler, à sauter, à tomber sans apprendre à sentir sa peau, ses appréhensions et ses vertiges. Pendant trois jours, deux enseignant(e)s de Contact Improvisation (Patricia Kuypers et Matthieu Gaudeau) et un philosophe de la danse (Romain Bigé) se donneront pour tâche de transmettre les savoirs-sentir et savoirs-faire qu'ils ont développés pour soutenir leurs pratiques au contact des somatiques et des danses contemporaines.

Romain Bigé pratique la philosophie et la danse. Agrégé de philosophie, il achève en ce moment à l'École Normale supérieure une thèse intitulée Le partage du mouvement où il avance une philosophie des gestes ancrée dans sa pratique du Contact Improvisation. Il aime rouler par terre.

Matthieu Gaudeau tombe sur la danse et surtout le contact improvisation au détour du théâtre, d’abord comédien puis danseur, il travaille comme interprète de 1997-2015 au sein des compagnies de spectacles vivants et de collectifs. Entre 2004 et 2006, il co-dirige le collectif « La Gouttière » au sein duquel il développe un travail de théâtre-danse performatif et d’écriture. Il se forme à la technique Alexander à partir de 2008 et commence à repenser son enseignement et sa pédagogie en s’appuyant sur les principes d’inhibition et d’attention dirigée. Il se passionne pour l’organisation du geste humain et les relations entre attention et posture. Depuis 2013, il travaille auprès de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer en institution, et récemment avec des personnes atteintes de la maladie de Parkinson. Depuis 2014, il participe au projet ICI (projet danse et neurosciences, CNRS); membre fondateur il joue un rôle central dans le développement des protocoles expérimentaux autour de l’attention conjointe. Il est co-organisateur des Rencontres Internationales de Contact Improvisation à Paris depuis 2014.

Patricia Kuypers est tombée dans le bain de l'improvisation et du Contact Improvisation à travers sa rencontre avec Steve Paxton dans le milieu des années 80. Elle continue à creuser sa compréhension de ce qui nous bouge à travers la création, l'édition d'écrits sur la danse et une recherche impossible à finir sur le processus d'émergence du mouvement. A présent installée dans les montagnes auvergnates, elle s'adonne aux pentes et aux éboulis, tout en accueillant de nombreuses sessions de pratique et collaborations artistiques dans ce lieu de danse ouvert sur la nature.
 

photo Erich Franz

formation gratuite* ouverte aux personnes-ressources de l’éducation artistique et culturelle en danse

Secteur Éducation : enseignants des 1er, 2e degrés et universités, conseillers pédagogiques, enseignants des options Arts (danse, arts du cirque, théâtre...), chargés de domaine, formateurs de formateurs...

Secteur Culture : artistes impliqués dans des projets d’Éducation artistique et culturelle, médiateurs et chargés de mission danse et spectacle vivant des structures culturelles et de l’Éducation Populaire.

*hors transport, hébergement, repas

En savoir plus